CROC : le goût et la qualité pour différencier votre offre vrac

Sur Aventure Bio on propose aux professionnels d’acheter les produits conditionnés ou vrac de la marque CROC (cliquez ici pour voir la gamme). Une jeune société familiale et engagée, qui propose une belle gamme de produits bio de qualité et qui limite ses déchets : il ne nous en fallait pas plus pour adorer Croc ! Voici des conseils et informations de la part d'Olivier, co-fondateur de Croc avec sa sœur Virginie.

 

Aventure Bio : On adore les histoires de fondateurs de marques, d'engagement et de passion. Qui es-tu et qu'est-ce qui t'as poussé à lancer Croc ?

Olivier  B. : Nous sommes dans le bio depuis déjà plus de 15 ans, nous sommes presque nés dans la marmite :) Notre parcours, est semé de création d'entreprises toujours autour de l'écologie.

La dernière : j'ai créé une épicerie lyonnaise (« 3 ptits pois »), puis GRAP, un regroupement coopératif (SCIC) d'une soixantaine d'activités du bio en Auvergne-Rhône-Alpes Bourgogne (épicerie, chocolaterie, boulangerie, etc.).

Ce qui nous a poussé à créer CROC, c'est l'envie de passer du côté des fabricants pour promouvoir une bio qualitative et simple et encourager un commerce équitable.

 

 AB : Le projet entrepreneurial : en solo ou en équipe ?

Olivier  B. : En équipe bien sûr ! Après avoir monté des boites sous plusieurs formes, la seule aventure jamais réalisée c'était d'entreprendre en famille.

Entreprendre avec ma sœur Virginie, c'est aussi une particularité. Nous devons obligatoirement nous entendre, c'est ma sœur donc nous n'avons pas envie de nous fâcher. L'entreprise se développe et nous avons une personne handicapée qui travaille avec nous à l'emballage et on compte bien développer ce travail d’insertion professionnelle.

 

olivier bidaut virginie

 

AB : Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes produits et ta gamme ? Où et comment sont-ils fabriqués ?

Olivier  B. : Nos produits phares sont les noix de cajou en vrac. Nous vendons également des barres de céréales et des produits à base d'amandes d'Italie. Nous avons passé beaucoup de temps au sourcing des matières premières car nous voulions de la qualité gustative et du bio.

Rechercher les bons ingrédients et ne pas privilégier la grosse plateforme nous a pris beaucoup de temps, même plus que prévu. Maintenant, nos recettes sont aux points, stables avec des matières premières haut de gamme.

Nous transformons nous mêmes à Bussières dans la Loire dans un atelier que nous avons rénovés avec des matériaux écologiques. Sur site, nous avons mis en place un système de tri poussé, à tel point que nous n'avons pratiquement plus besoin de poubelle classique. Tout est trié en amont dont un compost sur place, le reste est emmené à la déchetterie ou nous sert de calage pour nos expéditions.

 

atelier croc bio

 

AB : Dans ton pitch marque ou produit, quels sont tes 3 arguments qui "font mouche" à tous les coups ?

Olivier  B. : Bon, j'avoue que je ne suis pas vraiment bon en pitch. Je dirais que c'est une brioche industrielle qui vise les enfants et que je n'achète pas. Nous c'est l'inverse, on souhaite promouvoir le goût, une production à taille humaine et acheter nos matières premières en commerce équitable.

 

AB : Dans quel type de point de ventes peut-on trouver tes produits ? 

Olivier  B. : Nous sommes distribués en magasin bio. Nous avons bien une ou deux exceptions avec un bureau de tabac, un resto bio, ou encore des ventes sur marché, mais c'est anecdotique.

Nous souhaitons développer nos circuits de ventes dans les magasins spécialisés car nous croyons en leurs valeurs.

 

AB : Quels sont les retours de tes clients et des consommateurs ?

Olivier  B. : Et bien, aujourd'hui, sans nous la péter, les retours sont plutôt bons et on le voit dans nos ventes. Le top c'est le vrac, les ventes sont très fortes et explosent quand les produits sont en silos.

cajou croc

Ce qui nous différencie vraiment de nos concurrents c'est le goût. Nous avons décidé de choisir des épices de grandes qualités. Nous avons des mails des magasins qui nous remercient de faire des produits de qualités et pas juste bio. Ça fait la différence !

Dixit un client magasin "et un grand bravo pour la qualité de vos produits !"

 

AB : Quels conseils donnerais-tu à un magasin bio qui souhaiterait vendre tes produits ? (mise en avant en magasin, recommandation de première commande, marge, supports de vente...)

 Olivier  B. : Les conseils sont assez simples :

  • Prendre du vrac
  • Choisir une à deux réf pour commencer (top ventes herbes de provences cultivés en France et Tandoori). C'est ce que font les grandes maisons (biocoop, sato).

Aujourd'hui, comme les grandes enseignes citées juste avant ont déjà des retours car implantés chez leurs collègues, ils prennent en moyenne 3 refs en vrac, souvent le poivre de Kampot vient compléter et devrait devenir un top vente. Curry et poivre sont tout récents donc je n'ai pas encore de statistiques.

Sinon les barres céréales, nous en vendons plein car elles ne sont pas très chères en rayon, mais honnêtement, je ne suis toujours pas 100% satisfait du goût, on retravaille dessus régulièrement pour l'améliorer. Même si plein de clients me disent le contraire...

 

barres céréales croc

 

AB : Quels sont tes prochains défis pour développer ta marque ?

Olivier  B. : Nous travaillons à développer pas mal d'autres produits. Malheureusement pour faire des choses de qualités, ça prend du temps et ça demande aussi de l'argent (nouvelle machine, etc.). Nous sommes une jeune société : nous commercialisons depuis un an.

Nous aurons surement des nouveautés avant cette fin d'années. Nous allons aussi sûrement devoir déménager notre atelier étant déjà juste en taille. Il faut organiser cela sans interruption de service, c'est du boulot.

Et j'allais oublier l'essentiel de ma tâche ces derniers temps ! Nous sommes en train de monter notre propre filière de noix de cajou en commerce équitable. Nous travaillons sur plusieurs projets en Afrique de L'ouest et au Sri Lanka, dont une avec AVSF. Raccourcir les filières est pour nous, très important, c'est comme cela que nous pouvons tous mieux vivre de notre travail. L'objectif est de faire décortiquer la noix sur place par les paysans/producteurs pour que la valeur ajoutée leur revienne et qu'elle n'aille pas enrichir un industriel qui achète la matière agricole à bas prix.

Le changement de notre économie c'est aussi ça : revoir le modèle des filières et aider les producteurs à transformer en les équipant pour qu'ils ne soient pas dépendants et uniquement des cueilleurs.

 

Retrouvez les produits CROC sur Aventure Bio en cliquant ici !

 

equipe croccajou équitable croc


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés