Réseau Vrac - Les grandes tendances 2021

Réseau Vrac est l’unique organisation professionnelle dédiée à la démocratisation et à la promotion du vrac en France et dans le monde. L’association structure et accélère le développement de ce nouveau marché pour donner accès à une consommation durable et responsable. Réseau Vrac fédère et accompagne plus de 1 800 professionnels de la filière (dont Aventure Bio !), distributeurs, producteurs, fournisseurs et porteurs de projet en France et dans le monde. L’association vous donne aujourd’hui ses conseils pour développer vos épiceries et rayons vrac.

Pour que votre point de vente garde une longueur d'avance, ils ont accepté d'intervenir sur les grandes tendances de la vente en vrac.

#1 Le retour de la consigne et du réemploi

Crédits_épicerie_Bocoloco

Si la vocation de la vente en vrac est d’abord de réduire les emballages et le gaspillage alimentaire, elle représente, au même titre que le réemploi et la réparation, une alternative au plastique à usage unique. C’est en tout cas la philosophie de Réseau Vrac que de s’inscrire dans la lignée de ce mode de consommation plus vertueux, qui passe par la lutte contre le retour en force du plastique à usage unique, survenu avec la crise de la COVID-19. Et cette volonté existe auprès de beaucoup d’adhérents de l’association, pour qui "vrac" rime avec alternative au plastique jetable, sous toutes ses formes.

C’est notamment la mission du projet « Hubs Vrac » dont l’expérimentation a été lancée le 15 février en Ile-de-France par Réseau Vrac en partenariat avec plusieurs de ses adhérents. Il s’agit d’un concept de plateforme mutualisable et modulaire à l’échelle régionale permettant le nettoyage, le reconditionnement et le réemploi des emballages de conditionnement des produits vrac utilisés en amont de la filière, en vue de réduire la production massive d’emballages jetables de conditionnement des produits vrac. 9 commerçants, 6 fournisseurs, 4 prestataires externes, et 1 place de marché vrac se sont investis dans ce projet, et croient pleinement en sa viabilité pour un éventuel développement à plus grande échelle.


#2 Le vrac liquide

Crédits_épicerie_OBocal_©MasaYo_bisCrédits_épicerie_OBocal_©MasaYo_bis

Si le nombre d’ouvertures de points de vente dédiés au vrac a été multiplié par 9 entre 2015 et 2019 selon l’étude de Réseau Vrac sur les commerces spécialisés vrac, ce n’est pas un hasard : les Français font de plus en plus attention à leurs habitudes de consommation et souhaitent pouvoir trouver tous les produits du quotidien sous ce nouveau format.

Face à la demande, les commerçants s’adaptent et font appel à des solutions innovantes comme par exemple les fontaines de vrac liquide. On voit apparaître de nombreuses initiatives partout en France, dédiées au vrac liquide : les épiceries vrac le développent pour les produits cosmétiques et détergents afin de compléter leur offre alimentaire sec et certaines se dédient quasiment exclusivement qu’à cela à travers des boutiques spécialisées dans les produits vrac non alimentaires ; des fournisseurs se détachent de la concurrence en se spécialisant dans des équipements dédiés au vrac liquide, pour soutenir les commerçants dans cette démarche. Des enseignes de la grande distribution s’y mettent également, notamment dans le secteur de la cosmétique. Tout cela augure de beaux jours pour ce segment de la filière vrac.

 #3 Les e-commerces

Les e-commerces “zéro déchet” ont le vent en poupe. Concepts récents, ils sont une réponse particulièrement adaptée aux contraintes qu’impose la crise sanitaire actuelle et fleurissent un peu partout en France. Réseau Vrac recense 50 e-commerces aujourd’hui en France dont l’écrasante majorité a ouvert entre 2019 et 2020. On retrouve d’abord le système classique dit du Click&Collect, où le client passe commande chez lui et vient chercher la commande en magasin. Puis il y a le drive, où les clients passent commande sur le site internet et viennent ensuite chercher leurs produits à un point de retrait. Enfin, la livraison à domicile où les consommateurs passent commande et reçoivent les courses chez eux.

Le métier du e-commerçant est cela dit bien différent de celui du commerçant vrac en boutique fixe. Leurs besoins en équipements varient, la réglementation n’est pas tout à fait la même et tandis que l’un est présent toute la semaine dans le magasin, accompagnant la clientèle sur place, l’autre passe une grande partie de son temps à préparer les commandes en conditionnant leurs produits dans des contenants réutilisables ou réemployables. Ces deux catégories de commerçants partagent ainsi le même objectif de réduction des déchets, tout en gérant chacun un quotidien et des problématiques bien spécifiques.


2 commentaires


  • Raynaud Sophie

    Bonjour,
    J’ai comme projet d’ouvrir une epicerie vrac donc vos produits m’intéressent


  • A.Sanchez

    Bonjour
    En tant que particulier peut-on commander sur votre site ?
    Merci d’avance pour votre réponse


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés